À quoi ressemble Auschwitz AUJOURD’HUI ?
Visite virtuelle en photos et vidéo

08.10.2018

Il est difficile d’imaginer Auschwitz aujourd’hui et ce à quoi ressemble un tel endroit après de nombreuses années, sans s’y être rendu.

auschwitz-today-fence

Clôtures d’Auschwitz

 

N’est-ce pas ?

Mais vous pouvez obtenir une image presque complète de cet endroit mémorable avant de le visiter.

Après avoir lu cet article, vous aurez un aperçu de ce à quoi vous attendre.

Regardez ces descriptions, images et vidéos époustouflantes. Ils vous aideront à décider si vous souhaitez visiter Auschwitz et participer aux visites guidées Auschwitz Tours.

Venez et voyez la vérité.


Comment est Auschwitz aujourd’hui ? Promenade à 360°

Faites votre première promenade à Auschwitz.

Une expérience assez triste, non ?

Si Auschwitz aujourd’hui offre un spectacle affreux, nous ne pouvons qu’imaginer à quel point c’était terrifiant pendant la Seconde Guerre mondiale.

Malgré le passage du temps, Auschwitz est toujours l’un des sites historiques les plus importants de Pologne.

Ce lieu est toujours un souvenir vivant de la faim, de la souffrance, de la torture et de la mort. Nous ne pouvons pas oublier que des milliers d’innocents y ont perdu la vie, dans des conditions inhumaines et sans aucune raison valable autre que leur race ou leurs convictions religieuses.

C’est pourquoi Auschwitz n’est pas une attraction touristique à cocher sur la liste des lieux à visiter.

auschwitz-today-photo

Auschwitz aujourd’hui

Voulez-vous en voir plus ?

C’est formidable, mais n’oubliez pas : la visite à Auschwitz devrait susciter des réflexions et non pas divertir.

auschwitz-today-fences

La clôture d’Auschwitz aujourd’hui


Témoin capté sur les images

Les historiens ont pu restaurer l’image originale d’Auschwitz grâce à des photographies du camp.

Qui a pris ces photos ?

La plupart d’entre elles ont été laissées par les nazis. Sans elles, les expositions présentant Auschwitz aujourd’hui seraient beaucoup plus pauvres. Ces centaines de photos sont maintenant une preuve irréfutable de l’échelle à laquelle fonctionnait Auschwitz.

Que pouvons-nous voir sur elles ?

Les images immortalisent non seulement le visage des déportés, mais aussi les derniers moments de leur vie. Vous pouvez les voir arriver à Auschwitz, comment ils ont vécu et comment leurs corps avaient changé après des semaines de malnutrition et travail éreintant.

auschwitz-today-halt-sign

Signe de halte

 

Soyez prêt à voir des images affligeantes.

Les photos choquantes d’Auschwitz en noir et blanc prises alors que le camp de concentration nazi d’Auschwitz était toujours en activité modifiaient la façon dont nous imaginons cet endroit aujourd’hui.

Mais ce n’est qu’un petit fragment de ce que vous pouvez voir.

auschwitz-today-clothes

L’exposition de vêtements de détenus à Auschwitz

Au cours de votre visite dans cet endroit sombre, vous rencontrerez de nombreuses photos fanées des anciens détenus qui y sont exposées. Il est également indéniable que l’impression globale que dégage ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO n’est pas celle de l’endroit le plus agréable au monde que vous ayez jamais visitée.

Tout comme ces vieilles photos d’Auschwitz l’indiquent.

Cependant, une fois que vous aurez effectué votre visite d’information aux installations d’extermination d’Auschwitz et de Birkenau , vous vous rendrez compte d’une autre chose.

À savoir que tout l’espace est entouré de couleurs.

auschwitz-today-blocks

Blocks d’Auschwitz

Auschwitz se trouve aujourd’hui presque au même endroit qu’il y a 70 ou 80 ans. Vous pouvez entrer dans les mêmes bâtiments et emprunter les mêmes chemins que les déportés d’Auschwitz.

Suivez ce billet et découvrez les éléments les plus importants d’Auschwitz d’aujourd’hui.


L’entrée d’Auschwitz – le porche Arbeit Macht Frei

auschwitz-today-gate

Porche Arbeit Macht Frei / auteur : www.szymonkaczmarczyk.pl

Le porche « Arbeit macht frei » est le symbole le plus important et le plus reconnaissable d’Auschwitz. Il a été fabriqué dans la forge du camp par certains détenus choisis du camp en 1940. Sous ce porche, les colonnes de travailleurs esclaves d’Auschwitz passaient tous les jours.

auschwitz-today-gate-details

Gate’s details

Une vision terrifiante ?

Imaginez que ces marches étaient souvent accompagnées par les sons d’un orchestre de camp composé de 71 déportés doués.

auschwitz-today-gate-arbeit-macht-frei

La porche d’entrée d’Auschwitz aujourd’hui


Les mêmes blocks à l’époque et aujourd’hui

Lors de votre visite à Auschwitz, vous pourrez pénétrer à l’intérieur de certains blocks. Il y a quelques expositions spéciales à l’intérieur.

auschwitz-today-block

L’un des blocks

L’architecture brute de blocks en briques, à petites fenêtres, entourés de places et d’allées suffisamment larges pour permettre aux bourreaux nazis de faire des appels sans fin. Cela laisse imaginer les horreurs qui ont été vécues à l’intérieur du camp.

Chaque baraquement est unique.


Block 10 – lieu des expériences effrayantes

Par exemple, le block numéro 10 est particulièrement tristement célèbre pour les expériences médicales criminelles menées par le Dr Carl Clauberg.

auschwitz-today-block-10

L’entrée du block 10

A quoi servaient les expériences ?

Le professeur Carl Clauberg était chargé de proposer la meilleure méthode de stérilisation qui garantirait la stérilité chez un nombre illimité de personnes dans les meilleurs délais.

Ses expériences douloureuses ont été menées sur quelques 400 femmes juives.

Que leur est-il arrivé ?

Beaucoup d’entre elles sont décédées des suites de complications telles que péritonite, hémorragies de l’appareil génital, grande fièvre ou septicémie.

auschwitz-today-window

La fenêtre du block vue de de l’intérieur

Mais ce n’est pas la fin de cette triste histoire…

Celles qui ont survécu aux procédures ont été délibérément mises à mort pour être ensuite autopsiées.

auschwitz-today-barracks

Les baraquements en rangée

Malheureusement, Clauberg n’était pas le seul.

Un autre type d’expériencesa été réalisé par un autre criminel médical, le SS-Hauptsturmführer Josef Mengele. Ses recherches portaient sur les jumeaux et les personnes souffrant de nanisme. Après avoir subi une série d’examens médicaux, les patients étaient tués par des injections mortelles de phénol au cœur.

Pourquoi ?

Pour effectuer des autopsies et l’analyse comparative de leurs organes internes.

auschwitz-today-summer

Auschwitz aujourd’hui, en été


Le block 7 et la routine quotidienne à Auschwitz

Le block 7 est un lieu de rassemblement des déportés d’Auschwitz. Dans ce bâtiment, vous pourrez voir des séries de photos des détenus d’Auschwitz, des piles de leurs effets personnels, les latrines du camp et les bains.

auschwitz-today-prisoners-property

Les biens confisqués aux détenus

Calendrier des détenus

La journée de travail au camp commençait à 4h30 ou 5h30 du matin (selon la saison de l’année) et se poursuivait jusqu’à 19 heures du soir. Les déportés effectuaient divers travaux à l’intérieur et en dehors des limites du camp.

auschwitz-today-exhibition

Les photos des détenus intégrées dans l’exposition

Les détenus rentrant au camp portaient les corps de ceux qui sont morts ou ont été tués au travail.

Et ce n’est pas la fin des tristes faits sur Auschwitz.


Le lieu de nombreuses morts – le mur d’exécution

Le mur d’exécution d’Auschwitz est situé entre les blocks numéro 10 et 11.

auschwitz-today-execution-wall

Mur d’exécution

C’est là que les détenus désobéissants du camp étaient fusillés.

Les exécutions avaient leur propre routine :

  • S’il y avait des femmes parmi les condamnés, elles étaient conduites dans la cour et abattues en premier.
  • Tous les déportés devaient se déshabiller et se diriger vers le mur deux par deux.
  • Le bourreau les approchait par derrière et leur tirait une balle dans la tête avec un fusil de petit calibre.
  • Les cadavres étaient ensuite chargés sur des camions ou des charrettes et livrés aux fours crématoires.

Les victimes du Mur de la mort étaient principalement des prisonniers politiques polonais et des membres d’organisations clandestines.

auschwitz-today-death-wall

Mur d’exécution aujourd’hui

Vous vous demandez probablement :

Combien de personnes sont mortes de cette façon ?

Il n’y a pas beaucoup d’informations sur le nombre de victimes fusillées, car la grande majorité des déportés tués n’ont jamais été inscrits dans les registres du camp.

Dans des cas particuliers, les condamnations à mort étaient prononcées par des tribunaux siégeant dans le baraquement adjacent à la cour.

auschwitz-today-court

La cour de l’un des blocks

Vous verrez souvent des fleurs fraîches déposées sur le site, ainsi qu’à de nombreux autres endroits dans le camp où un nombre considérable de déportés ont été tués.

auschwitz-today-flowers

Fleurs pour les victimes

Le portail de la mort d’Auschwitz II

auschwitz-today-death-gate

Le portail de la mort / auteur : www.szymonkaczmarczyk.pl

Cette photo d’Auschwitz montre aujourd’hui l’entrée de Birkenau, baptisée « portail de la mort » par les déportés.

Pourquoi ce nom ?

40 à 50 longs trains remplis de Juifs passaient chaque jour par ce portail, à partir de la mi-mai 1944.

auschwitz-today-death-gate

Le portail de la mort – gros plan

La route menait à la troisième rampe de déchargement. Il n’y avait littéralement aucun détenu ou victime d’Auschwitz-Birkenau qui ait été transporté à l’intérieur du camp à travers cette construction brute et glaçant le sang.


La rampe de déchargement – lieu des sélections

auschwitz-today-ramp

Les rampes d’Auschwitz – vue panoramique

Trois différentes rampes de déchargement ont été construites dans le camp d’Auschwitz.

L’« Alte Judenrampe » a été utilisée pendant la période la plus longue (entre 1942 et mai 1944). La rampe était située entre les camps d’Auschwitz I et II (Birkenau). Après l’intensification de la fréquence des transports à destination d’Auschwitz, les opérateurs nazis ont déplacé la rampe et le processus de sélection derrière le portail de la mort.

auschwitz-today-carriage

Le wagon servant à transporter les déportés

Quel était le but des sélections ?

Elles avaient pour but de faciliter le processus de classification des nouveaux arrivants comme aptes au travail (près de 20 % de tous les Juifs déportes dans le camp) ou condamnés à la mort dans des chambres à gaz. Les détenus étaient alignés en deux rangées :

  • Une rangée était composée d’hommes adultes et de garçons plus âgés.
  • Dans l’autre rangée, il y avait des femmes et de jeunes enfants.
  • La décision concernant l’avenir des individus reposait entièrement sur leur apparence. S’ils avaient l’air trop jeune, trop vieux ou trop malade, ils étaient envoyés à la mort.

Que se passait-il ensuite ?

Les effets personnels étaient confisqués et de nombreux déportés tués immédiatement sur place pour montrer au reste que leur vie dépend des caprices de leurs oppresseurs.

Des médecins, comme le professeur Carl Clauberg, mentionné précédemment, venaient sur la rampe pour sélectionner les futures victimes de leurs expériences.

auschwitz-birkenau-carriage-ramp

Un wagon sur la rampe

Abandonnée après la guerre et envahie par des buissons, la rampe tombait lentement en ruine. Elle a été ramenée à son état d’origine en 2004. Deux authentiques wagons datant du temps de la guerre ont été placées sur les rails pour symboliser l’histoire sanglante de ce site.

Le vaste espace d’Auschwitz aujourd’hui

auschwitz-birkenau-today

Les baraquements de Birkenau aujourd’hui

La photo en dit long sur la taille du camp d’Auschwitz-Birkenau.

La zone entourée des barbelés était le plus grand camp d’extermination et de concentration de toute l’Europe.

Le dispositif était complétée par la haute tension appliquée aux fils et par de nombreuses tours de guet.

Cela rendait la sortie du camp presque impossible.

auschwitz-today-watchtower

La clôture d’Auschwitz

Il y avait environ 300 baraquements et bâtiments de logement, d’administration et d’infrastructure.

auschwitz-today

Auschwitz aujourd’hui


Les baraquement aux conditions de vie inhumaines

Aucun de nous ne peut imaginer à quel point la vie quotidienne à Auschwitz était terrible.

Mais l’arrangement de l’intérieur des baraquements stimule l’imagination.

auschwitz-today-inside-barrack

L’intérieur d’un baraquement dortoir

La photo ci-dessus montre un intérieur typique d’un baraquement dans lequel les détenus étaient forcés de vivre. Les déportés d’Auschwitz partageaient des lits en bois avec leurs camarades emprisonnés, dormaient à même le sol recouvert de foin ou de matelas en paille.

Conditions de vie inhumaines ?

En théorie, les blocks devaient contenir environ 700 détenus chacun. Dans la pratique, ils en abritaient plus de 1 200. Les pièces étaient si surpeuplées que les déportés ne pouvaient dormir que sur les côtés, en trois rangées.

auschwitz-today-barracks-in-row

Les baraquements en rangée

Les casernes érigées à Birkenau, conçues à l’origine comme écuries, ne résistaient donc pas au gel.

auschwitz-today-inside-barracks

L’intérieur d’un baraquement

The barracks in Birkenau were divided according to their function.

Les baraquements de Birkenau étaient divisés en fonction de leurs fonctions.

Il y a avait :

  • camps pour hommes
  • camps pour femmes
  • camp pour familles tsiganes
  • camp hospitalier pour hommes
  • camp de quarantaine pour hommes
  • camp familial pour les juifs de Theresienstadt
  • trois camps de transit

Chacun de ces camps a été ouvert et utilisé à différentes époques, parfois l’un en remplaçait l’autre.

Ce que vous devez savoir :

Les camps familiaux étaient la seule possibilité pour les hommes, les femmes et les enfants de rester ensemble. Ils ont cependant été ouverts uniquement pour des raisons de propagande. Les détenus ont reçu l’ordre d’écrire une correspondance censurée qui a ensuite été utilisée pour tromper l’opinion publique.


Les latrines provisoires du camp

auschwitz-today-latrines

Les trous dans les blocs de béton

Il est évident que les conditions de vie à Birkenau étaient horribles.

L’intimité et la vie privée étaient des concepts totalement refusés aux déportés.

La section de quarantaine d’Auschwitz d’aujourd’hui est un endroit où vous pouvez voir que les latrines n’étaient que des trous dans un bloc de béton.


Les chambres à gaz redoutables

Les chambres à gaz seront probablement la partie la plus émouvante de votre visite à Auschwitz-Birkenau.

À l’origine, il n’y avait qu’une chambre à gaz à Auschwitz et elle a été rattachée au crématoire I en 1941.

auschwitz-today-gas-chamber

Chambre à gaz

Plus tard, des fermes ont été adoptées pour exterminer des gens.

auschwitz-today-zyklon-b

Les boîtes de Zyklon B

Sa construction était bien planifiée

  • ses dimensions sont de 17 x 4,5 m
  • l’entrée portait l’inscription suggérant qu’il y avait une salle de douches à l’intérieur
  • sa capacité était de de 700 à 800 personnes

auschwitz-today-zyklon-b-can

Une boîte de Zyklon B avec des granules adsorbantes

Plus tard, deux chambres à gaz supplémentaires (« rouge » et « blanche ») ont été construites dans les maisons voisines laissées par leurs propriétaires polonais après la mise en place du camp.

Elles ont ensuite été remplacées par un complexe de quatre gigantesques chambres à gaz et crématoires. Chaque chambre à gaz pouvait tuer jusqu’à 2 000 personnes à la fois.

auschwitz-today

Chambre à gaz

A peine la porte verrouillée derrière les personnes rassemblées dans la chambre, les opérateurs de l’Holocauste diffusaient du gaz Zyklon B à l’intérieur et observaient la mort de leurs victimes à travers un panneau de porte vitré.

Saviez-vous que :

Les gens ont été priés de se déshabiller avant de pouvoir entrer dans les chambres : pour que l’impression d’aller sous la douche soit encore plus réaliste ?

Une fois le processus terminé, les déportés désignés s’occupaient des cadavres : leur coupaient les cheveux, enlevaient les dents en or et prenaient les bijoux. Le butin était ensuite réutilisé par les autorités du camp.

auschwitz-today-belongings

Les biens confisqués aux détenus


Crématoires à Auschwitz

Les crématoires ont été construits à Birkenau entre 1942 et 1943.

Tous les crématoires pouvaient brûler 4416 corps par jour. On estimait que 1,6 million de personnes par an pouvaient y être brûlées.

auschwitz-today-crematorium

Four crématoire

Au cours de votre visite à Auschwitz, vous verrez l’intérieur du crématoire I situé dans les locaux d’Auschwitz I. Les membres de Sonderkommando étaient mobilisés pour disposer des corps des Juifs assassinés dans les chambres à gaz.

auschwitz-today-crematorium

Crématoire à Auschwitz aujourd’hui

Les crématoires II-V ont été construits un peu plus tard sur le territoire de Birkenau.

Ils ont pu être détruits vers la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Pourquoi ?

Les laisser intactes constituerait une preuve entre les mains des alliés.

Le même sort a été réservé à de nombreuses installations entourant les lieux du camp destinées à l’extermination.

 

auschwitz-today-destroyed-crematorium

Four crématoire détruit


Auschwitz aujourd’hui – résumé

De nos jours, Auschwitz est un lieu de commémoration de la tragédie de l’Holocauste.

Une visite à Auschwitz aujourd’hui vous laissera sans aucun doute une impression inoubliable, comme elle l’a déjà fait à des millions de visiteurs depuis le début de son exploitation en tant que musée. Voici le témoignage de première main, livré par l’un d’entre eux :

Vous pouvez toujours trouver tous les symboles de cet endroit désagréable, les toucher et ressentir l’ambiance déprimante qui s’en dégage.

Préparez-vous.

Visiter Auschwitz aujourd’hui est le seul moyen de comprendre pleinement les crimes nazis.

Si vous êtes prêt à affronter ce lieu, participez à l’une des visites guidées organisées à Auschwitz-Birkenau.

0
0 (0)

Commentaires

Ajouter un commentaire